CIUM

Comité inter-universitaire des étudiants en médécine et dentisterie

Pour un enseignement médical de qualité et des soins de santé accessibles à tous.

Le Comité Inter-Universitaire des étudiants en Médecine (CIUM) réagit à la situation actuelle des candidats non-résidents face à l’examen d’entrée en médecine et dentisterie.

Pour rappel, chaque année un grand nombre d’étudiants étrangers passent l’examen d’entrée dans le but d’entamer les études de médecine en Belgique.

À la suite des mesures sanitaires prises dans les différents pays, les confinements partiels, les zones à risque et les conditions de voyage restreintes, le sort des candidats non-résidents inscrits à l’examen d’entrée en Belgique est incertain. Une partie des étudiants non-résidents ne pourront se rendre sur le territoire belge dû à la crise sanitaire. La communication face à cette situation n’a pas été claire et beaucoup d’étudiants n’ont pas eu de réponses à leurs questions.

En effet, selon l’ARES, les candidats non-résidents doivent se renseigner auprès des autorités compétentes de leur pays et auprès des Affaires Étrangères belges afin de connaître les conditions et les possibilités de voyage. L’ARES décline toute responsabilité quant au sort des étudiants non-résidents et signale que la présence sur le territoire belge ne dépend pas de ses compétences. Dès lors, chaque candidat doit solliciter les autorités compétentes de son pays.

Plus d’informations ? Télécharge notre communiqué de presse en version PDF !

Actualités & communiqués de presse

Suivez égalerment notre actualité en temps et en heure sur les réseaux.

« C’est la faute aux quotas » : Manifestation

11 avril 2022 « C’est la faute aux quotas » : Manifestation

Atelier de gestion du stress des examens

2 mars 2022 Atelier de gestion du stress des examens

Examen d’entrée : Nouvelle année, toujours le même constat

28 septembre 2021 Examen d’entrée : Nouvelle année, toujours le même constat

Examen d’entrée : Des étudiants à nouveau trop nombreux

21 janvier 2021 Examen d’entrée : Des étudiants à nouveau trop nombreux