Lettre ouverte au Ministre Jean-Claude Marcourt

Le 18 décembre 2017

Monsieur le Ministre de l’Enseignement supérieur,

 

A l’orée du blocus, c’est dans l’urgence que les représentants des étudiants en médecine et dentisterie s’unissent pour attirer votre attention sur une situation partiale.

Le vendredi 8 décembre dernier, le tribunal de première instance de Bruxelles autorisait une dizaine d’étudiants à poursuivre leur 1ère année malgré leur échec à l’examen d’entrée. Ces étudiants ont tous en commun d’avoir validé entre 30 et 44 crédits. Certains, en allègement, n’avaient pas obtenu le nombre de crédits prévus dans leur convention, d’autres n’en n’avaient pas conclu.

Dans un souci d’égalité et d’équité, nous vous demandons d’étendre au plus vite cette autorisation à tous les étudiants ayant réussi entre 30 et 44 crédits. Laisser poursuivre leur cursus aux seuls étudiants dont les parents avaient les moyens d’intenter un recours nous semble profondément injuste.

Une fois encore, nous déplorons que les étudiants soient forcés de s’appuyer sur des démarches en justice pour faire progresser le dossier au niveau politique.

Nous insistons sur le caractère urgent de cette requête car de nombreux étudiants inscrits provisoirement dans d’autres filières sont aujourd’hui dans l’expectative, au seuil de la période stressante des examens.

Nous espérons que notre appel sera entendu dans les plus brefs délais.

 

Pour les étudiants en médecine et dentisterie,

 

Giovanni Briganti (CIUM – Comité Inter-Universitaire des Etudiants en Médecine)

Olivier Coppens (UNECOF – Union des Etudiants de la Communauté française)

Timoté Fallais (AGE – Assemblée Générale des Etudiants de l’UNamur)